Jacqueline MARTEAU, Administratrice à La Fédération départementale de la Mayenne

Qui est Jacqueline ?

Jacqueline habite ARQUENAY. Elle est mariée, maman de 5 enfants (30, 29, 25,23 et 18 ans) et mamie d’une petite-fille Rose qui aura bientôt 1 an.

C’est une femme très active et investie dans la vie rurale puisqu’elle est conseillère municipale, membre du comité REAP de MESLAY-GREZ et présidente de l’association locale Familles Rurales de MESLAY DU MAINE, après en avoir été trésorière.

Depuis combien de temps ?  Elle ne saurait répondre à cette question car comme elle dit : « On ne compte plus !! »

 

Comment a-t-elle connu Familles Rurales ?

Par son mari et sa belle-maman. Lui a fait son service civique à la Fédération départementale de la Mayenne, et sa maman en a été la présidente.

Mais c’est par la création de la halte-garderie de MESLAY qu’elle entre dans le mouvement.

 

Pourquoi ce mouvement ?

Parce qu’elle appréciait les valeurs humaines qui s’en dégageaient : le sens de l’accueil, l’écoute, du partage des activités avec d’autres personnes pour répondre aux besoins des familles et faire du lien entre elles.

 

Comment est-elle entrée au Conseil d’Administration de la Fédération ?

Un jour, Josiane ROBIN, une administratrice de la Fédération est venue frapper à sa porte et lui a proposé de la rejoindre à la Fédération Départementale. Comme Jacqueline aime découvrir et œuvrer pour les autres, elle s’est dit : « pourquoi pas ? »

Elle y a fait de nouvelles rencontres et elle a apprécié ses échanges avec ces personnes qui avaient toutes une histoire différentes mais qui étaient là dans un seul but : faire avancer le mouvement, essayer de répondre aux besoins des associations locales.

Pour elle, participer aux CA de la Fédération a été une ouverture sur le milieu associatif et lui a permis de mieux connaître les valeurs de Familles Rurales et les partager avec les membres du CA.

Mais elle reconnaît aujourd’hui qu’elle n’a plus la même motivation. Elle s’interroge sur l’avenir de Familles Rurales dans nos campagnes. Elle se sent démunie devant le manque de motivation et d’intérêt des gens pour adhérer au mouvement, pour intégrer les CA. « Dans nos associations, il faut répondre à une demande de consommateurs. Il est difficile de mobiliser les personnes pour faire partie de nos Conseils d’Administration. Il devient difficile de trouver des bénévoles pour faire vivre le mouvement et renouveler nos CA qui s’épuisent. » C’est son constat et son regret. « Nous n’avons pas forcément les arguments pour mobiliser les gens ! »

« Et puis la Fédération Nationale est-elle vraiment à l’écoute des associations locales ? Est-on suffisamment soutenu par la Fédération Nationale ? »

 

En conclusion, être bénévole c’est une très belle expérience d’ouverture et de don de soi pour les autres. Mais c’est du temps et beaucoup d’énergie. Alors pour que le mouvement continue et perdure, allez pousser les portes de vos CA et rencontrer leurs membres et pourquoi les rejoindre !!? Vous ferez plaisir à Jacqueline.